Point sur la réouverture complète des restaurants

Enfin, les bars et restaurants peuvent de nouveau utiliser 100 % de leur capacité d’accueil !

 Si la fin du masque en extérieur et du couvre-feu étaient actés depuis le 20 juin, certaines mesures sanitaires restent en vigueur. La plupart se sont effacées, mercredi dernier et le protocole sanitaire a été réadapté. La limite de six personnes par table a été levée, ainsi que la jauge de personnes en intérieur. Mais les clients doivent toujours être impérativement assis, sans consommation ni service au bar.

Même si les clients répondent à l’appel et soutiennent la reprise, les professionnels des restaurants doivent malheureusement s’adapter pour pallier un manque de personnel important.

Les doggy-bag désormais obligatoires dans les restaurants

Côté clients, une nouvelle loi est entrée en vigueur, en France, le 1er juillet dernier : les restaurateurs sont à présent obligés de proposer des « doggy bag » dans leurs établissements. Il s’agit d’un amendement de la loi Egalim. Pour rappel, il s’agissait d’une loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous.

Jusque-là recommandés, les restaurateurs sont maintenant tenus de proposer à leurs clients des contenus adaptés recyclables ou réutilisables. Le but étant qu’ils puissent emporter les restes de leurs aliments, ou boissons, qui n’ont pas été consommés. Hormis les plats mis à disposition sous forme de buffet bien entendu !

La loi prévoit également que les clients puissent apporter leurs propres contenants : “le contenant réutilisable ou recyclable peut être apporté par le consommateur. […] L’établissement peut refuser de servir le consommateur si le contenant apporté par ce dernier est manifestement sale ou inadapté.”

L’objectif ? Réduire au maximum le gaspillage alimentaire ! On enregistrait dans l’hexagone, en 2016, 10 millions de tonnes de nourriture gaspillée chaque année. Le gaspillage en restauration (commerciale ou collective) étant 4 fois plus élevé que celui dans le foyer* ! Il était donc temps d’agir !

Mais cette loi reste, pour le moment, vivement critiquée ! Selon un sondage réalisé par YouGov, 33,8% des consommateurs considèrent cette pratique inutile, 15,1% la jugent « radine », 11,1% la trouvent impolie et 5,1% trouvent ça pas très hygiénique.

*Source : Agence de la transition écologique – ADEME


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *