Le pass sanitaire 

Pour commencer, de quoi s’agit-il ? Le pass sanitaire consiste en la présentation, numérique (vial’application TousAntiCovid) ou papier, d’une preuve sanitaire de vaccination à la COVID-19. Suite aux dernières annonces gouvernementales, le pass sanitaire est étendu aux cafés, restaurants, hôpitaux, maisons de retraite, établissements médico-sociaux, ainsi qu’aux voyages en avions, trains et cars pour les trajets de longue distance. 

Quand va-t-il entrer en vigueur dans les établissements de restauration ? A partir du 01 août 2021 ! 

Pour qui ? Pour tous les clients susceptibles de vouloir consommer sur place, en intérieur ou en terrasse. 

Comment cela va-t-il se passer ? Pour vous rendre dans un lieu public, il vous faudra obligatoirement faire partie d’un de ces cas de figure :  
– être vacciné (deux doses + deux semaines, ou une dose + deux semaines dans le cas où vous avez déjà contracté le Covid-19) 
-ou présenter un test PCR négatif de moins de 48 heures  
-ou prouver que vous avez eu le Covid il y a au moins 11 jours et moins de six mois. 

Procédure de contrôle

Pour contrôler votre pass sanitaire, une application destinée aux professionnels a été lancée. Elle se nomme TousAntiCovid Vérif. Le professionnel va d’abord scanner le pass sanitaire via le QR code (format papier ou numérique). Un message s’affiche alors : vert pour un pass sanitaire valide, rouge pour un pass sanitaire invalide. Seul le nom, prénom et date de naissance avec le statut, seront affichés, et aucune donnée ne sera stockée. 

En ce qui concerne la vérification de l’identité du pass sanitaire, le Premier ministre a clarifié les choses : « On va faire peser sur les responsables de ces établissementsla vérification des pass sanitaires.Tout ce qui est vérification d’identité, nous considérons que ce n’est pas de leur responsabilité. Ce sera par le biais des contrôles des forces de l’ordre, après appel des restaurateurs ou via des contrôles aléatoires ». 

En cas de non-respects, quelles sanctions seront appliquées ? 


Pour les établissements recevant du public, la sanction sera une mise en demeure par l’autorité administrative. Puis une fermeture pour 7 jours maximum. Si l’infraction est constatée plus de 3 fois en 45 jours, le gestionnaire de l’établissement encourra un an d’emprisonnement, accompagné de 9 000 euros d’amende. Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a déclaré que “ces sanctions doivent être proportionnées, elles ne doivent pas être excessives, mais dissuasives”.  
Tout client sans pass sanitaire en règle sera passible d’une amende de 135 euros. 

Et l’avis des restaurateurs dans tout ça ? 

Dans l’ensemble, les professionnels de la restauration semblent désabusés et surtout inquiets quant au déroulé de la suite des événements. Au-delà du fait de perdre à nouveaux des clients, le personnel va se voir rajouté un travail supplémentaire. Travail qui n’était, à la base, pas compris dans leur contrat. 

Comment faire face à cette nouvelle situation ?  

En réponse à ce nouveau coup dur, adopter une solution de digitalisation semble être la solution toute pensée !  

Vous proposerez ainsi le Click & Collect qui vous permettra de ne pas perdre contact avec vos clients réguliers, à contrario de la livraison. En prime, vous attirerez une nouvelle clientèle. Et vous offrirez une alternative pour permettre à ceux qui ne souhaitent pas se faire vacciner ou qui n’ont pas encore reçu le schéma vaccinal complet, de pouvoir profiter de vos services ! Vous réduirez aussi vos pertes de CA.  
En résumé, les restaurateurs vont, certes, perdre du temps à contrôler les pass sanitaires, mais ils ont la possibilité d’en gagner en adoptant une solution de digitalisation telle que EasyTasty !

Crédit photo


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *